Le Costa Rica est un pays situé en Amérique centrale, entre le Panama au Sud et le Nicaragua au Nord. Il est divisé en sept provinces : San José, Alajuela, Heredia, Cartago, Puntarenas, Guanacaste et Limon. Chaque province se subdivise en cantons et eux-mêmes en districts.

Même si le pays est petit, puisqu’il ne couvre seulement 0,03 % de la surface du globe, le Costa Rica abrite fièrement  5 % de la biodiversité existante du monde entier. C’est l’un des pays possédant la plus grande superficie protégée au monde puisque 25% du territoire national est constitué de parcs nationaux, de réserves biologiques, terrestres et marines et autres zones forestières, abritant une faune et une flore extraordinaires.

Lors de votre voyage au Costa Rica, vous pourrez observer de nombreuses espèces animales notamment des toucans, des tortues, des capucins, des iguanes, des faucons et d’innombrables autres espèces animales qui peuplent les forêts luxuriantes et les fonds marins du pays. N’oubliez pas aussi de vous reposer sur les magnifiques plages qui bordent les côtes du pays, où sable fin, eaux claires et palmiers vous attendent !

Ce patrimoine naturel unique attire chaque année de nombreux visiteurs venus passer leurs vacances au Costa Rica, c’est pour cette raison que le tourisme est devenu l’une des principales sources de revenus du pays.

Votre voyage au Costa Rica vous amènera certainement dans des régions élevées, d’une altitude allant parfois de 1.000 à 2.000 mètres. La Cordillère de Guanacaste, la Cordillère Centrale et la Cordillère de Talamanca sont les principales régions montagneuses du pays.

Il existe aussi plusieurs volcans au Costa Rica (Volcan Arenal, Volcan Irazú, Volcan Rincón de la Vieja et Volcan Turrialba); la montagne la plus haute est le Cerro Chirripó, avec 3.819 m.

Le Costa Rica possède aussi de longues côtes sur deux océans, l’Atlantique et le Pacifique, ainsi qu’un grand nombre de rivières qui attirent les spécialistes du kayak et des rapides du monde entier.

Dans son ensemble, le climat du Costa Rica est très agréable tant en saison sèche, de décembre à avril, que pendant la saison des pluies, de mai à novembre. Lors de la saison des pluies, il fait généralement beau le matin et pleut l’après-midi.

Le climat du Costa Rica est un climat tropical avec une température moyenne avoisinant les 22º C, et un peu plus élevée dans les régions côtières.

Pendant votre voyage au Costa Rica, vous verrez que les changements de température sont constants et, dans un pays où les distances sont si courtes, il n’est pas rare de le percevoir plusieurs fois en une seule journée.

De par sa localisation géographique, ses conditions climatiques, la présence de cordillères, de montagnes et de vallées, le Costa Rica compte différents microclimats donnant naissance à différents types de végétation.

Plusieurs catégories de climats se distinguent au Costa Rica :

– Le climat de paramo : de 3 000 à 3 100 m d’altitude avec des températures pouvant atteindre 0ºC
– Le climat tempéré chaud: au dessus de 1 500 m d’altitude, avec des températures oscillant entre 14º C et 18º C.
– Le climat tropical humide: allant jusqu’à 1 100 m d’altitude, avec des températures entre 25º C et 26º C.
– Le climat tropical: de saison sèche, avec des températures entre 26º C et 27ºC.
– Le climat de vallées, entre 1 000 et 1 100 m d’altitude comme celui de la vallée centrale, avec des températures oscillant entre 14º C et 18º C.

Grâce à ces mêmes caractéristiques climatiques et topographiques, différents types de forêts se développent au Costa Rica : la forêt nuageuse, pluvieuse, sèche et de transition. Une diversité de paysages que vous pourrez découvrir lors de vos prochaines vacances au Costa Rica !

Visa : Les ressortissants français, qu’ils soient titulaires d’un passeport ordinaire, de service ou diplomatique, n’ont pas besoin de visa pour un séjour au Costa Rica inférieur à 90 jours.

Ils doivent cependant avoir un passeport en bon état, avec une validité minimale de 6 mois au delà de la date prévue de sortie du Costa Rica et disposer d’un billet aller/retour ou d’un billet vers une autre destination.

Taxe : En quittant le Costa Rica par l’aéroport international, une taxe de 29 USD par personne est exigée (payable par carte, en dollars ou en colons).

Vaccination : Aucune vaccination n’est obligatoire pour vous rendre au Costa Rica mais certaines vaccinations sont recommandées : assurez-vous notamment d’être à jour dans vos vaccinations habituelles mais aussi celles liées à toutes les zones géographiques visitées.

Paludisme : Les autorités considèrent que le paludisme est en voie d’éradication complète du Costa Rica.
Il convient de s’adresser avant le départ à son médecin traitant ou à un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages.

Mesures générales de prévention pour se protéger des moustiques : 

  • Portez des vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire et imprégnés de traitement textile insecticide (efficace deux mois et résistant au lavage).
  • Utilisez des produits répulsifs cutanés
  • Protégez votre logement (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, climatisation, etc.)
  • Détruisez les sites potentiels de reproduction des moustiques (récipients d’eau stagnante comme les soucoupes sous les pots de fleurs, les gouttières, les pneus, etc.)
  • Si elle est indiquée, n’oubliez pas de prendre régulièrement votre prévention contre le paludisme pendant toute la durée du traitement.

Alimentation : 

  • Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes
  • Veiller à la qualité des aliments et surtout à leur bonne cuisson
  • Évitez la consommation de produits alimentaires (poisson, viande, volaille, lait) crus ou peu cuits
  • Peler les fruits ou légumes ou bien les laver (à l’eau saine)
  • Éviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids
  • Ne boire que de l’eau ou des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut produit désinfectant)
  • Eviter les glaçons et glaces, ainsi que la consommation de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés. Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli
  • Respecter les règles d’hygiène de base et nettoyer avec attention les cuisines, salles de bain et WC

Décalage  horaire       

– 7 heures en hiver et – 8 heures en été par rapport à la France.

Electricité

Au Costa Rica, l’électricité est en 110 volts et les prises sont différentes de celles que vous trouvez en Europe. N’hésitez pas à emporter un adaptateur avec vous.

Permis de conduire

Vous pouvez circuler durant votre séjour au Costa Rica sur l’ensemble du territoire avec votre permis de conduire national, et ce pendant une durée de 90 jours.

Ambassade et Consulat du Costa Rica en France

Consulat :
78 avenue Émile Zola
75015 Paris
Téléphone : 01 45 78 61 61

Ambassade et consulat :       
4 sq Rapp
75007 Paris
Téléphone : 01 45 78 96 96 ou 01 45 78 50 93

La monnaie officielle du Costa Rica est le colón costaricien, « colones » au pluriel. Son nom vient de Christophe Colomb qui découvrit le pays lors de son dernier voyage.
1 € = 618 colons

Vous ne pouvez pas entrer ni sortir du pays avec plus de 500$ sans faire une déclaration auprès des douanes. Les cartes de crédit internationalement reconnues ainsi que les dollars sont acceptés dans la très grande majorité des commerces, hôtels et restaurants. Les distributeurs automatiques fonctionnent dans tout le pays.

Lors de votre séjour au Costa Rica, vous serez surpris par le nombre d’espèces animales et végétales présentes. En effet, situé entre l’océan Pacifique et la mer des Caraïbes, le Costa Rica est le point de rencontre d’espèces végétales et animales.

Ce pays qui ne représente que 0.03% des territoires immergés de la planète abrite pourtant 5% des espèces vivantes connues à ce jour. Cette petite nation peut être considérée comme une « arche de Noé » avec ses 850 espèces d’oiseaux, 12 000 espèces de plantes et 230 variétés de mammifères. Surprenant sans cesse, de nombreuses nouvelles espèces animales et végétales y sont régulièrement découvertes. La biodiversité est donc l’une des principales richesses du Costa Rica.

Il vous sera aisé de varier les paysages lors de votre voyage au Costa Rica. Vous pourrez passer d’une jungle à une mangrove, d’une forêt humide à la savane du nord-ouest, d’un volcan aux landes subalpines.

Le Costa Rica s’est fortement développé au siècle dernier ce qui entraîna une forte déforestation. Cependant, ces jours sont révolus et protéger la nature omniprésente en ce lieu est devenu l’un des objectifs prioritaires du gouvernement costa ricain.

En effet, le Costa Rica est désormais devenu un pionnier en matière de protection environnementale avec la création de nombreuses réserves naturelles, de refuges nationaux de vie et de parcs nationaux classés au patrimoine mondial de l’Unesco.

Séjourner au Costa Rica est par conséquent l’occasion d’effectuer un retour à la nature et de profiter d’un air sain puisque le gouvernement souhaite supprimer totalement ses émissions de carbone d’ici à 2021.

L’histoire du Costa Rica débute avec les amérindiens de l’époque précolombienne. Ces derniers étaient établis en petits villages dispersés dans la jungle. Très avancés, ils cultivaient coton, maïs et haricots, vivaient dans des maisons de bois et savaient écrire.

Ils firent quelques siècles plus tard la connaissance de Christophe Colomb lors de son dernier voyage sur le continent américain. La présence d’or ou de poivre, une denrée rare au Costa Rica, attira de nombreux conquistadors s’aventurèrent dans ces terres reculées. L’un d’entre eux, Gonzalez Davila, lui donna son nom « Costa Rica », autrement dit, la « riche côte ». N’hésitant pas à se battre entre eux, les conquistadors durent affronter des tempêtes en mer, des maladies et des amérindiens ne souhaitant pas se faire envahirent et piller. Les conquistadors espagnols parvinrent cependant à fonder des petits villages de colons qui après de nombreuses années passées à lutter pour survivre. Ces derniers commencèrent à s’épanouir grâce à la culture du cacao et du tabac.

Les villages devenant de plus en plus importants, le Costa Rica s’affirma politiquement et devint indépendant en 1821 puis s’allia à la « Fédération des provinces Unies », regroupant le Nicaragua, le Honduras, le Salvador ainsi que le Guatemala. Ce ralliement créa une polémique qui dégénéra en guerre civile en 1823. Les années qui suivirent furent assez tumultueuses entre le dictateur Braulio Carrillo qui régna sur le pays d’une main de fer et l’attaque de l’américain esclavagiste William Walker. Capturé, ce dernier fut empêché par Juan Santamaria de mettre ses plans de domination du pays et de la mise en place de l’esclavage en œuvre.

C’est au XIXème siècle que le Costa Rica prospéra grâce au café, aux bananes et au chemin de fer partant de la Vallée Centrale à la côte Caraïbe, idéale pour l’exportation de denrées. Le développement du Costa Rica se poursuivit avec quelques troubles politiques qui s’arrêtèrent dans les années 1940 quand la démocratie fut instaurée de force et l’armée est entièrement supprimée, d’où le surnom de « Suisse des Amériques » du Costa Rica.

Par la suite, le gouvernement costa ricain se concentra sur certains plans de paix avec ses pays voisins ainsi que sur la protection de son environnement, la plus grande richesse de cette nation.

Le Costa Rica tire sa richesse de son environnement. En effet, c’est au XIXème siècle que le Costa Rica entra dans le cycle des échanges mondiaux grâce à son exportation de café. Cette exploitation fut si forte qu’elle attira une forte immigration européenne et permit le développement d’une classe de planteurs et de commerçants.
Grâce à une économie basée sur l’exportation de café, le pays se développa et commença son processus d’électrification notamment en passant par la construction d’un immense chemin de fer.

C’est à partir de la fin du XIXème siècle que la culture de la banane connu un essor impressionnant et fut l’une des principales sources financières du pays. Dans les années 1950, le Costa Rica tenta de se diversifier grâce à l’élevage mais cette industrie pollua énormément les sols et entraîna une forte déforestation. Le gouvernement costaricain prit rapidement conscience de l’impact d’une économie basée sur l’élevage et tenta de trouver un équilibre entre l’écologie et le profit.
De là est né l’écotourisme qui représente 12,5% du PIB de la nation. Faisant en sorte de protéger sa biodiversité qui est sa plus grande richesse, le Costa Rica a mis en place une politique économique dans laquelle l’écologie dispose d’une place dominante. Lors de vos vacances au Costa Rica, vous serez témoins de ces mesures ayant entraîné la préservation de lieux naturels.

La population du Costa Rica est de 4,8 millions d’habitants, dont plus de 40% vivent dans la « grande aire métropolitaine », comprenant les principales villes du pays : San José, la capitale (1.200.000 hab.), Alajuela (235.000 hab.), Cartago (140.000 hab), et Heredia (110.000 hab).

La richesse du Costa Rica réside également dans la diversité culturelle de sa population. Tout au long de son histoire, des vagues d’immigrants, venus s’installer sur le sol costaricien, se sont ajoutées à la population indienne d’origine préhispanique. Une population originaire d’Europe, principalement des espagnols, mais également d’Afrique et d’Asie, ainsi que de diverses régions du continent américain, se sont mélangées entre elles, enrichissant leur patrimoine culturel par le métissage.

Actuellement, outre la composante majoritaire de métisses, il existe au Costa Rica divers groupes ethnico-nationaux et colonies d’immigrants qui revendiquent leur héritage culturel spécifique, comme les afro-caribéens, les chinois, les juifs, les libanais, les italiens, etc., ainsi que les peuples indiens Bribri, Cabécar, Maleku, Teribe, Boruca, Ngöbe, Huetar et Chorotega.

La religion principale au Costa Rica est le catholicisme. Environ 70% de la population costaricaine fait partie de cette foie. Cependant, depuis quelques années, d’autres religions telles que le protestantisme ou le bouddhisme ont vu leur nombre de fidèles augmenter.

La Constitution costaricaine protège les fidèles en leur permettant de pratiquer leur culte en tout liberté. Cependant, le catholicisme est considéré comme la « religion d’Etat ». Vous remarquerez lors de votre séjour au Costa Rica que la population pratique son culte avec beaucoup d’ardeur et d’enthousiasme.

Les amérindiens toujours présents au Costa Rica pratiquent des religions s’apparentant au chamanisme ainsi qu’à l’animisme. Les autres religions telles que la foi musulmane ou juive sont très peu représentées au Costa Rica. Les costaricains, aussi appelés « Ticos » ont une grande fierté concernant leur diversité ethnique et par conséquent, de croyances.

  • Les Empanadas : petits beignets frits rapide et facile à réaliser et surtout très économique, les empanadas sont une entrée idéale et très populaire en Amérique Latine.
  • Le Gallo Pinto, plat national : préparé avec des haricots noirs et du riz, le Gallo Pinto est le plat national du Costa Rica.
  • Le Gâteau Tres Leches : voilà un dessert délicieux et très facile à faire, le gâteau aux trois laits.
  • Le Guaro, alcool national du Costa Rica : si vous cherchez une boisson authentique, commandez un cocktail à base de guaro, l’alcool national.
  • L’Imperial, bière nationale du Costa Rica : produite depuis 1924, la bière Imperial est vraiment très populaire auprès des ticos, elle est d’ailleurs considérée comme bière nationale.
  • La bière Pilsen du Costa Rica : d’origine étrangère mais adapté aux goûts costariciens, la Pilsen est l’autre bière du pays. Avec un arôme toutefois plus fort, elle est surtout consommée par les hommes.
  • La Salsa Lizano : la sauce Lizano est une véritable institution culinaire du Costa Rica. Elle accompagne de nombreux plats typiques y compris le Gallo Pinto.

N’hésitez pas, lors de votre voyage au Costa Rica, à goûter à tous ces délices !

La culture costaricienne est le reflet du mélange des races qui coexistent dans le pays et que vous aurez l’occasion de découvrir lors de votre voyage au Costa Rica. L’influence principale est européenne, présente dans la langue officielle -l’espagnol- et dans l’architecture des églises et d’autres bâtiments historiques. L’influence indigène est moins visible, mais elle est présente dans les tortillas qui font partie de la nourriture typique du Costa Rica et dans les céramiques artisanales vendues au long des routes.

Une influence plus récente est celle qui provient des Etats-Unis, qu’on peut percevoir dans beaucoup de manifestations, depuis les panneaux d’affichage de cinéma à San José jusqu’aux chaînes de cuisine rapide qui prolifèrent dans les villes. Un aspect important de l’héritage culturel costaricien c’est l’amour pour la paix et pour la démocratie. Les « ticos » soulignent que leur Nation est l’exception de l’Amérique Latine, puisque depuis longtemps c’est le système démocratique qui domine la politique et non pas les dictateurs.

Les ticos sont fiers d’avoir plus d’un siècle de tradition démocratique et plus de 50 ans sans armée. Cette institution a été abolie en 1948, et de ce fait l’argent épargné est investi dans l’amélioration du niveau de vie des citoyens, ce qui a favorisé la paix sociale qui fait du Costa Rica un endroit agréable à visiter.