L’île de Madagascar est une invitation au voyage rythmée par les eaux profondes de l’océan indien et la beauté lunaire de ses sites idylliques.

Roots Travel vous fait visiter les grandes terres Malgaches, immense île située au sud-est du continent africain. Profitez de vos vacances à Madagascar dans un cadre unique où l’hospitalité et la générosité du peuple malgache vous laisseront sans voix.  Baladez vous au milieu des plantations de vanille de Nosy Be, des marchés colorés de Maroantsetra ou encore à travers les sommets du Pic Saint Louis… Un enchantement!

Avec ses nombreux paysages, tels que l’archipel de Nosy Be, Fort Dauphin ou encore l’île Sainte-Marie, le huitième continent a tout pour faire voyager. Réussissant le pari de mélanger l’Asie et l’Afrique, la mousson et le sirocco, l’île de Madagascar un véritable joyau à explorer.

Durant votre voyage à Madagascar, vous découvrirez une multitude de petites îles  appelées  «Nosy » (Nosy Komba, Nosy Be…) en malgache, idéales pour les plaisirs balnéaires et parsemées de fleurs Ylangs-Ylangs.

Un séjour à Madagascar, c’est explorer tous ces petits marchés où les sourires croisent votre regard comme une invitation à échanger le bonheur, c’est sa faune et sa flore éblouissante, ses routes ocres et ses tsings aux formes ancestrales.
Roots Travel a découvert cette grande île avec émerveillement.

Bon voyage sur l’île aux parfums !

Madagascar est une île montagneuse située dans l’Océan Indien, au sud de l’équateur. Séparée de 400 Km des côtes africaines par le canal du Mozambique, le tropique du capricorne traverse le sud du pays de Tuléar à Vangaindrano. L’île s’étend sur 1600 Km de long et sur 600 Km de large. Caractérisée par la dissymétrie entre l’Est et l’Ouest. En vacances à Madagascar, vous pourrez découvrir sur la partie orientale du pays un paysage escarpé, plus arrosé par les alizés du Sud Est donc plus verdoyante. Sa forêt tropicale regorge de richesses naturelles inégalées : lémuriens, caméléons, orchidées, baobabs… Le relief moins accidenté à l’Ouest, descend par paliers étendus et en pente douce. Le climat est plus sec dans l’Ouest et semi-aride dans le Sud.

Madagascar fait 592 000 Km² pour 5000 Km de côtes. La grande île représente en superficie la France, la Belgique, le Luxembourg et la Hollande réunis. C’est la 4ème plus grande île du monde après le Groenland, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et Bornéo.

Madagascar possède un climat tropical avec une température moyenne de 20/22°C.

Principalement deux saisons se distinguent : la saison chaude (été austral) correspondant à la saison pluvieuse de novembre à avril, et la saison sèche (hiver austral), plus fraîche, de mai à octobre.

Le centre de l’île appelé « les Hautes terres » dans la région de la capitale Antananarivo connait la saison sèche de mai à octobre avec des températures de 24/26°C en journée et une période d’hiver austral de juin à août qui apporte fraîcheur et vent.La côte ouest est la région la moins pluvieuse de l’île et la plus ensoleillée. Dans le sud, du côté de Tuléar, la pluie se fait rare et les températures sont toujours douces voire chaudes.
La côte est connait la pluie tout au long de l’année, avec les moussons et des températures élevées.

Pour l’organisation de vos vacances à Madagascar, tous les ressortissants de l’Union européenne, canadiens, suisses doivent se munir d’un passeport valable au moins 6 mois après la date de retour ainsi qu’un visa d’entrée.

En France, le visa peut être obtenu à l’ambassade de Madagascar :
4, avenue Raphaël 75016 PARIS.
Tel : 01-45-04-62-11.

Le visa est obligatoire. Depuis le 15/04/2009, le consulat délivre le visa gratuitement pour les séjours à Madagascar d’une durée de moins d’un mois. Pour obtenir ce visa auprès du consulat, il suffit  de fournir un passeport valable 6 mois après le retour et de se munir de la photocopie de son billet d’avion aller-retour confirmé ou bien d’avoir l’attestation de l’agence avec  les numéros de réservation des billets, 2 photos d’identité identiques et le formulaire rempli et signé que l’on peut retirer sur le site de l’ambassade. Si vous souhaitez faire une demande par courrier, il vous faudra joindre une enveloppe affranchie en recommandé ou en Chronopost. Votre passeport vous sera alors retourné, accompagné de votre visa.

Avant votre séjour à Madagascar :

  • La vaccination de la DTP (Diphtérie/ Tétanos/ Poliomyélite) est obligatoire. 
  • Il est conseillé d’effectuer les vaccins suivant : fièvre typhoïde, fièvre jaune, hépatites virales A et B, vaccin contre la rage.
  • N’oubliez pas, d’emporter des médicaments de première nécessité.
    Et, n’oubliez pas de consulter votre médecin et de vous informer auprès de l’institut Pasteur.

Durant votre voyage à Madagascar :

  • Ne buvez pas l’eau du robinet, préférer les bouteilles d’eau.
  • Pensez à vous laver les mains avant chaque repas.
  • Evitez de consommer les aliments qui ne sont pas assez cuits.
  • Soyez prudent sur les légumes crus ou fruits qui ont pelé.
  • Portez des sandales en plastique durant la douche pour éviter tous les champignons.
  • Veuillez à respecter les « fady », ce sont des tabous malgaches qui diffèrent selon les régions.
  • Pour ne pas encourager la mendicité, il est conseillé de ne pas donner de l’argent aux enfants mendiants.

Vol et décalage  horaire

10h30 de vol au départ de Paris.

Décalage horaire par rapport à la France : +2h en hiver, +1h en été.

Indicatif

France vers Madagascar:

Pour joindre un téléphone fixe : 00 + 261 + 20 + numéro du correspondant comportant l’indicatif régional (ex : Antananarivo : 22).
Pour joindre un téléphone portable : 00+261+ numéro du correspondant.

Madagascar vers France: 00 33 + numéro du correspondant (sans le 0 précédant le code région).

Electricité

Le courant utilisé est 220 volts. Le voltage ainsi que les prises électriques sont identiques à la France.

A emporter

Pour votre séjour à Madagascar, Roots Travel, vous conseille d’emporter des vêtements confortables et pratiques, contre la chaleur et l’humidité.

Sachez qu’une tenue correcte est exigée, et évitez d’afficher vos richesses (bijoux, appareils photos…). Bien évidemment, les lunettes de soleil et chaussures sont une obligation.

N’oubliez pas de mettre dans votre valise, une trousse de pharmacie avec des médicaments de première nécessité et aussi vos produits anti-moustiques.

Pensez à emporter un stockage suffisant pour vos photos, il y a tellement de belles choses à voir…

Devise

La monnaie malgache est l’ariary. C’est une monnaie non-convertible, vous ne pourrez plus l’échanger à Paris.
Change local:

1€ = 2900 ariarys.

5000 ariary malgache (MGA) = 1, 73€.

Paiement en carte

Il est largement conseillé de partir avec le maximum d’argent liquide puisque les retraits avec les cartes de paiement sont taxés.

La carte Mastercard est rarement acceptée dans les distributeurs, excepté au guichet de La Bank of Africa (BOA) et de la banque MCB. Cependant, la carte Visa, est-elle, acceptée dans la majorité des distributeurs. Malheureusement, les hôtels et commerçants sont encore peu équipés pour les accepter, il vaut donc mieux se munir d’espèces.

En séjournant à Madagascar, vous pourrez visiter une île possédant des Caractéristiques uniques.

De par son climat, l’île-continent détient une grande diversité en matière de faune et de flore, ce qui représente les véritables attraits de la grande île. Pendant votre séjour à Madagascar, vous pourrez croiser des lémuriens, des tortues, des lézards géants, des caméléons, des papillons géants, ou encore admirer les magnifiques baobabs, les orchidées noires, les népenthès (plantes carnivores), les fleurs Ylangs-Ylangs, les eucalyptus, les arbres du voyageur… L’île dispose d’une flore riche d’au moins 9000 espèces.

Mais, il faut savoir que la faune et la flore de Madagascar sont menacées quotidienenement car elle est confrontée à un problème majeur qu’est la déforestation.

D’après les recherches scientifiques, Madagascar était déjà peuplée il y a plus de 2000 ans avant l’ère chrétienne. Ces pionniers navigateurs austronésiens sont connus de la tradition orale malgache sous le nom de « Ntaolo » qui veut dire « les premiers hommes ». De nouvelles recherches confirment que l’ensemble du peuple malgache est certainement originaire de l’archipel indonésien.

Par contre, les premiers européensqui découvrent l’île fût les portugais en 1500. Mais c’est surtout à partir du XVIIe siècle que la présence européenne affecte de manière décisive le destin de l’île par l’introduction massive des armes à feu et le développement de la traite des esclaves.

L’installation des groupes ethniques et les incursions européennes ont fait de cette  île indépendante depuis 1960, ce qu’elle est devenue aujourd’hui, un état riche en culture.
Les différentes grandes ethnies présentes sur le territoire malgache sont les descendants de Zafindraminias, d’Antefasy et d’Antesakas.

Les Zafindraminias étaient établis sur la pointe sud de l’île dans la région de Fort-Dauphin. Ils donnent naissance aux Antanosy, et en colonisant la côte est, ils fondent la population des Antambahoakas.
Les Antefasy et Antesakas, elles, appartenaient à une autre vague d’émigration. Au courant de l’histoire, leurs descendants se séparèrent une partie fonde les sakalavas et l’autre donne naissance aux Mahafaly. Une autre lignée d’Antesakas constitue l’origine des Baras.

Le reste des ethnies est le fruit de regroupements d’indigènes de l’époque, constitué de Bezanozanos, Tsimihety, Masihanakas, Antakaranas et Antemanambondros.

Classée 145ème pays sur 182 en termes d’Indice de développement humain, Madagascar est encore aujourd’hui dans un état de grande pauvreté.  Les raisons de cette pauvreté sont multiples.

Au début des années 1970, l’expansion française a fait de cette l’île  une puissante économie fondée sur un réseau de communication important, routes et voies ferrées qui sillonnaient l’ensemble du territoire. A cette époque Madagascar est considérée comme la perle de l’Océan Indien avec un tissu d’entreprises des secteurs primaires et secondaires. Ainsi, un système efficace d’électrification présent dans la plupart des grandes villes, avec des installations de centres de santé et d’éducation.

Avec la décolonisation du pays, l’histoire du déclin économique débute.
Une des autres causes du retard pris par l’économie est due à la dégradation continue des infrastructures, les freins administratifs mis au développement des entreprises et des investissements, mais aussi l’insécurité foncière et juridique… Le sens de la solidarité justement vanté par les malgaches, constitue également un autre facteur d’appauvrissement du pays. Les membres d’une même famille se soutiennent fidèlement les uns les autres, parfois aux dépens de l’initiative personnelle et de l’esprit entrepreneurial.

Heureusement que le territoire malgache a une abondance de ressources, le sol renferme des trésors minéraux, la faune et la flore est unique au monde, et les produits agricoles poussent sous des climats extrêmement variés.
L’agriculture fait vivre quatre habitants sur cinq. Le riz est la céréale omniprésente qui marque les paysages de son empreinte et constitue, en effet, l’aliment de base.

Concernant l’industrie du tourisme à Madagascar, elle est en expansion. L’augmentation du nombre de visites touristiques a contribué au développement de l’industrie hôtelière. Plus de 150 hôtels sont enregistrés à l’office du tourisme de Madagascar en 2011. Dans la capitale, on trouve en général des 4 hôtels de luxe de standard européen.

La population malgache est estimée à 21 millions d’habitants en 2010. Les habitants sont à la fois d’origine malaisienne et africaine, et sont répartis en une mosaïque d’ethnies, dont on compte officiellement 18 ethnies principales qui ont chacune leurs coutumes, leur culture et leur mode d’adaptation au milieu naturel environnant. La population malgache  est née d’un brassage tous azimuts.

Les langues officielles sont le malgache et le français. Une majeure partie des malgaches pratique la langue anglaise.

En matière de savoir-vivre, vous serez surpris par  l’accueil chaleureux des habitants. Ils sont très respectueux entre eux et envers les voyageurs. Toujours avec un sourire aux lèvres, vous passerez un agréable séjour à Madagascar. .

A Madagascar, plus de la moitié de la population pratique les religions traditionnelles animistes.

La religion chrétienne est assez répandue et est répartie entre protestants et catholiques, même chrétiens, tous les malgaches pratiquent le culte des ancêtres. Il existe également des communautés musulmanes. L’islam à Madagascar est lié aux migrations de la côte-est et représente en grande partie les indo-pakistanais.

Il existe également des minorités chinoises qui pratiquent le bouddhisme, le taoïsme et la version chinoise du culte des ancêtres.

Durant votre voyage à Madagascar, vous découvrirez au niveau culinaire un doux mélange de couleurs et d’odeurs, des piments oiseaux rouges et jaunes, de la vanille, des clous de girofle, des viandes (zébu, poulet…) crevettes et poissons frais ou séchés. Le riz est à la base de tous les repas malgaches.

Cette cuisine, parfois également à base de manioc, métissée africaine et indienne vous est servie avec de nombreuses variétés de légumes, les épices et les fruits y sont abondants (vanille, poivre vert, mangue, banane, litchi, noix de coco…).

Comment résister à cette multitude de goûts à la fois exotiques, sucrés et parfumés qu’offre Madagascar? La présence française a tout de même influencé l’art culinaire malgache et les voyageurs sont souvent agréablement surpris par le savoir-faire des cuisiniers locaux et par des produits d’origine française comme la baguette ou le foie gras.

Fêtes et événements
Les jours fériés à Madagascar correspondent pratiquement tous à des fêtes chrétiennes, exceptés pour les jours suivants :

  • 29 mars : commémoration en souvenir des martyrs de l’insurrection de 1947
  • 25 mai : jour de l’organisation de l’Unité Africaine (OUA)
  • 26 juin : fête de l’indépendance du pays
  • 15 août : Assomption

Les fêtes et cérémonies malgaches : déterminées d’après le calendrier lunaire, leur date varie chaque année.

  • Alahamady Be : nouvel an malgache fêté les 3 premiers jours du mois lunaire (mois de mars), particulièrement sur dans les Hautes Terres.
  • Fitampoha : c’est le bain des reliques royales. Fête qui a lieu tous les 5 ans, en août, dans l’ouest, à Belo-sur-Tsiribihina.
  • Santa Bary : la fête du riz entre avril et mai, offrandes aux ancêtres pour les remercier des récoltes, on leur offre les premiers épis…
  • Famadihana ou le retournement des morts. C’est la cérémonie malgache la plus connue et la plus impressionnante. Elle se déroule de juin à septembre, principalement sur les Hautes Terres.

Musique
La musique à Madagascar reflète l’âme, la vie, le cœur, la culture et l’expression du peuple malgache. Les troupes HiraGasy, composées d’hommes vêtus de rouge et de femmes portant des robes de couleurs vives ( rouges, roses ou bleues) se produisent de villages en villages, en chantant, dansant et mimant sous forme de cercle des thèmes de la vie quotidienne, comme la protection de la nature, la prévention contre le sida, le contrôle des naissances… Cette tradition originale, née sur les Hautes Terres au XIXe siècle au temps de la reine Ranavanola, occupe une place importante dans le patrimoine culturel de la Grande île.

Lors de vos vacances à Madagascar, laissez vous emporter par la musique malgache, mélange de musique polynésienne, africaine et indonésienne, entre le tamouré et le zouk, elle présente de multiples facettes toujours très agréable à écouter… Le Kabosy, une sorte de guitare Hawaïenne, et le valiha, une cithare constituée d’une tige de bambou et de cordes, sont 2 instruments très répandus sur l’île. Vous pouvez rencontrer des gorodaos, accordéons diatoniques, guitares, tambours et flûtes dans tout le pays sous différentes formes selon la région. Le salegy est la musique la plus répandue dans la «Grande Île», née d’un lent métissage étranger. Le vaqu’sauv, rap malgache est très apprécié par la jeunesse des grandes agglomérations.

Cinéma
Le cinéma malgache, né de documentaires est encore peu connu mais ne demande qu’à se développer. « Le retour » d’Ignace Solo Randrasana est le premier long métrage datant de 1973, il décrit les conditions de l’exode rural. En 1988, « Taba Taba », un film malgache de Raymond Rajaonarivelo, résumant l’histoire de la révolte de 1947, a été apprécié au festival de Cannes.
A Paris, il est possible de visionner des films malgaches à l’AUDECAM comme :

  • « Very Remby », une fiction où l’on peut découvrir la cérémonie du retournement de morts.
  • « Fitampoha », documentaire sur la cérémonie du bain des reliques royales.
  • « Si les étoiles rencontrent la mer », une fiction relatant une tradition orale villageoise.
  • « Sous le pont Mirabeau », documentaire sur la communication culturelle entre la France et Madagascar.

Livres
Les très vieilles traditions orales malgaches sont constituées de légendes étrangères, tel conte est un mythe polynésien, tel mythe correspond à un récit de Bornéo, tel proverbe est proche d’un pantoum malais… Un instituteur, Charles Renel, a publié en français des « contes de Madagascar » (1910). Le poète, Jean Joseph Rabearivelo a écrit le premier recueil en français, « La Coupe des Cendres » et « Sylves » (1927), Jacques Rabemananjara « Antidote » (1961) et Flavien Ranaivo « l’Ombre et le Vent » (1947), à eux trois, ils forment la trilogie de la poésie malgache. La nouvelle poésie malgache compte Esther Nirina, poète reconnu, « Simple Voyelles » (1980). « Les voleurs et les bœufs » (1965) de Rabearison est le premier roman malgache, les romancières Charlotte Arrisoa Rafenomanjato « Le Pétale Ecarlate » (1985) et Michèle Rakotoson « Le Bain des Reliques » (1988) racontent la divergence entre modernité et traditions sociales. Jean Luc Raharimanana « Lépreux » (1992) confirme à la fois la maturité et l’originalité de la littérature malgache.

Visiter l’ile de Madagascar, c’est découvrir un artisanat riche en matières naturelles.  Une diversité de matériaux possibles tels que le bois, la peau, les pierres, la corne de zébu, les tissus sont transformés sur place. Vous remarquerez certainement des petites voitures réalisées à base de boites de conserves de récupération mais ce qui vous tentera principalement sont les objets en bois (sculptures), les broderies et les épices.

Si vous séjournez à Madagascar, faites un tour dans l’un des marchés d’Antananarivo, vous découvrirez des jouets en matériau de bric et de broc, plutôt original.

Get Updates & More

Thoughtful thoughts to your inbox